Nathan

Divergente, tome 1 – Veronica Roth

1504360266-chronique

287879.jpg

9

Date de sortie: 6 octobre 2011
Éditions: Nathan
Thème: Science-fiction
Prix: 16 euros 90

11

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même. Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.

10

Depuis deux mois, je n’arrivais plus à lire donc vous m’avez conseillé de lire un de mes coups de cœur. Cela tombait bien j’avais déjà envisagé de relire Divergente car je venais de l’acheter. Je me suis donc replongée dans cet dystopie qui m’a donné le goût à la lecture il y a 3 ans.

La société est divisée en cinq factions : les altruistes, au service des autres. Les audacieux, les protecteurs. Les fraternelles, les pacifistes. Les sincères, les hommes de la loi. Et les érudits, les scientifiques. Tris est native des Altruistes mais elle ne se sent pas à sa place. Elle choisit les audacieux alors que son test d’aptitude lui a révélé qu’elle était divergente. Son secret va-t-il la détruire ?

Une excellente relecture qui m’a permis de voir les défauts de ce roman qui m’avait complètement conquise la première fois. J’ai vraiment réalisé que Divergente était destiné à la jeunesse grâce à la plume de l’auteur qui est vraiment passionnante mais très simple. De plus j’ai trouvé notre protagoniste un peu gamine, ses réactions et ses discours étaient vraiment enfantins par moments. Mais elle reste une héroïne admirable que j’affectionne beaucoup.

Une dystopie passionnante, on a une seule envie tourner les pages encore et encore sans jamais s’arrêter. Addictive et envoûtante comme j’aime.  J’ai vraiment adoré me replonger dans cet univers tellement réaliste. Un univers bien ficelé, on n’est pas perdu et on rentre très vite dans l’histoire.  Dès le début, Veronica Roth instaure un suspense par rapport à la différence de Tris et sa relation avec Quatre.  Notre héroïne revendique les libertés qui sont opprimées par le gouvernement. C’est en quelque sorte une critique de la société formatée et normalisée, ne pas pouvoir être réellement ce que nous voulons être comme les divergents qui doivent sans cesse se cacher.

Tris est passée d’une adolescente craintive à une jeune adulte sûre d’elle et affirmé. Je suis toujours en admiration sur cette héroïne qui m’a bouleversé avec son histoire. De plus j’ai un coup de cœur pour notre protagoniste masculin, Quatre que j’adore ! Mystérieux et intriguant et attachant. Cependant, j’aurais aimé que les personnages secondaires tels que Will, Christina ou encore Al soit beaucoup plus développé pour qu’on puisse réellement s’attacher.

Une merveilleuse relecture qui n’est pas un coup de cœur comme la première fois mais qui m’a permis de voir ses défauts et de me replonger dans un univers que j’aime tant ! J’étais tellement conquise par l’univers que je n’étais pas objective à l’époque durant ma première lecture donc maintenant je peux voir ses points positifs et négatifs. J’ai pu constater qu’il y a eu une grosse évolution pour Veronica Roth qui a une plume beaucoup plus mature dans Marquer les Ombres qui est son derniers roman. Je suis admirative de son imagination débordante et de son talent pour mettre en scène des univers tels que Divergente !

De toute façon je ne peux que conseiller cette trilogie qui est l’une de mes favorites. De plus je trouve l’adaptation cinématographique très bonne même si elle n’est pas parfaite ! 18

« Je crois aux actes de courage ordinaire, au courage qui pousse une personne à prendre la défense d’une autre. »

C’est une belle pensée. »


Retrouvez:

images (2) les-ames-vagabondes-4119-264-432 51UTuv3Yf+L._SX340_BO1,204,203,200_

 

Publicités
Tag / Challenge

TAG : Les livres préférés – PKJ

1504360266-tag

51Gv2zAvlhL._SX307_BO1,204,203,200_1) Quel est votre livre one-shot préféré ?

Suis-je obligée de vous dire pourquoi ? Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers de Benjamin Alire Saen est l’une de mes meilleures lectures de l’année 2017 ! Il parle des problèmes de l’adolescence comme je ne l’ai jamais lu !

la-cite-des-tenebres,-tome-1---la-coupe-mortelle-4412172-264-4322) Quelle est votre série préférée? 

Bon sans surprise The mortal instruments, la cité des ténèbres de Cassandra Claire ! Même si j’adore les Origines et Renaissance la première saga restera la meilleure pour moi.

3) Quel est votre auteur préféré?

Je n’ai pas d’auteur favoris mais j’affectionne beaucoup Cassandra Clare car elle a écrit ma saga préférée sinon je dirais Rainbow Rowell et Colleen Hoover.

lady-midnight4) Quelle est votre meilleure lecture de l’année en cours?

Sans hésitation la princesse de la nuit de Cassandra Clare ! Qui a été un coup de coeur énorme ! J’ai hâte d’être en mai prochain pour avoir la suite !

téléchargement (1)5) Citez un livre dont vous n’attendiez pas grand chose et qui est finalement devenu l’un de vos livres préférés.

Ma première lecture qui m’est venue à l’esprit est Ugly Love de Colleen Hoover. Une amie m’a presque menacé pour que je le lise et je m’attendais à une romance banale et contrairement à mes préjugés j’ai adoré !

99749-couv407539446) Quel est votre PKJ préféré?

Je n’ai pas arrête de cité PKJ donc je vais faire le contraire !  Avant toi de Jojo Moyes qui a été le coup de coeur de l’été 2016. Je comprends qu’on ne puisse pas l’aimer comme moi je l’ai aimé mais ce roman est un bijou.

eleanor---park-422643-264-4327) Quel livre conseillez-vous souvent autour de vous?

Eleanor and park de Rainbow Rowell est le roman que j’ai le plus conseillé je pense et quand on me dit qu’il est nul j’ai envie de mourir mais bon. J’ai trouvé cette romance atypique et toute mignonne qui m’a brisé le cœur !

51ZLcNkxvNL._SX258_BO1,204,203,200_8) Quel était votre livre préféré lorsque vous étiez enfant?

J’adorais les contes de fées, j’avais un gros bouquin comme dans Once Upon a time mais sinon j’aimais beaucoup les Max et Lili. 

51gke23mifl-_sx340_bo1204203200_9) Citez un de vos livres préférés dans un genre que, normalement, vous aimez moins.

Outlander, le chardon et le tardan de Diana Gabaldon est l’un de mes romans favoris. Comment j’aurais pu penser que j’allais aimer un roman d’aventure et en plus historique !

apres-le-tramway10) Citez un de vos livres préférés que peu de gens connaissent.

Je vais citer un roman un auto-édité, qu’on peut retrouver sur Wattpad. Je vous en ai déjà parlé c’est bien sûr Après le tramway de Kactus.  C’est un roman un suspense avec une petite romance toute mignonne. Il vaut vraiment le coup en plus j’ai rencontré l’auteure au salon du livre à Paris l’année dernière et elle est vraiment géniale !

Albin Michel

Les oubliés du Dimanche – Valérie Perrin

1504360266-chroniqueimages (2)

9

Date de sortie: 7 mai 2015

Editions: Albin Michel

Thème: Contemporain

Prix: 19 euros 50

11Justine, 21 ans, est aide-soignante dans une maison de retraite où elle se sent bien. Elle vit avec un grand-père taciturne et solitaire, une grand-mère peu affectueuse, et son cousin Jules qu’elle considère comme son frère. Marquée par l’accident qui a coûté la vie à ses parents et ceux de Jules, Justine se jette à corps perdu dans le travail… et les histoires des autres, car sa propre histoire lui échappe. Murés dans le silence, ses grands-parents refusent d’évoquer le passé. Alors elle se tourne vers ceux qui se souviennent. Ces « petits vieux » dont elle aime par-dessus tout écouter les souvenirs. Et tout particulièrement ceux d’Hélène, sa résidente préférée, retranchée sur une plage imaginaire de laquelle elle dévoile, par morceaux, l’histoire de sa vie et d’un amour qui a survécu au malheur et à la trahison. Justine passe des heures à l’écouter et consigne son récit dans un cahier bleu. Grâce à Hélène, elle va pouvoir affronter les secrets de sa propre histoire.

10

Sans mon club lecture je n’aurais jamais lu ce roman, son titre et sa couverture ne m’attiraient pas et son résumé de trois mètres de long encore moi. Par conséquent, dès le début je n’ai pas donné beaucoup de chance à ce roman.

Depuis le mystérieux accident de ses deux parents, Justine vit chez ses grands-parents. Elle est passionnée par le 3e âge depuis toute petite. Cela explique qu’elle est devenue aide-soignante dans une maison de retraite à 21 ans. Elle passe énormément de temps avec ses patients surtout avec Hélène qui passe son temps à lui raconter l’histoire de sa vie.

Les oubliés du dimanche est découpé en deux parties : les chapitres où  Justine retranscrit dans un journal tout le passé d’Hélène pour pouvoir remettre ce journal à un prénommé Roman.  Et les autres chapitres, on suit le quotidien de Justine, notre héroïne.

Les chapitres d’Hélène sont la seule chose qui m’a poussé à terminer ce roman. Au fil de notre lecture on construit un puzzle, la vie d’Hélène.  De fil en aiguille, l’histoire prend forme, on commence à comprendre. On est forcément touché par cette petite femme qui a vécu tellement de chose. Nous suivons ses aventures, dès son plus jeune âge, son apprentissage de la lecture, la rencontre avec l’homme qui deviendra son mari, la guerre… Une histoire sublimement mélancolique.  

Cependant, le quotidien de Justine est un peu répétitif,  cela manquait un peu de dynamisme. Justine est une héroïne très touchante, elle est complètement perdue dans ses relations avec les hommes et sa famille. De plus sa relation avec ses patients est très intéressante, j’ai beaucoup aimé découvrir le métier d’aide-soignante. Parallèlement nous allons découvrir les secrets de famille que j’ai trouvée peu crédible et c’est cela qui m’a beaucoup dérangé.

Un titre et une couverture qui reflètent un sublime roman sur la vieillesse.  On comprend très rapidement la signification de la valise, de la mouette et de la mer. Cependant le titre, on le comprend au fil du temps. Les oubliés du dimanche est souvent cité même dès le début alors on est dans une grande l’incompréhension. De plus j’ai beaucoup aimé faire cette petite enquête qu’on mène indirectement en tant que lecture. Rapidement, le « corbeau »  bouleverse le petit quotidien de la maison de retraite. L’inconnu appel  les familles des patients pour leur faire croire que le membre de la famille est décédé afin qu’ils aient de la visite. Cela m’a fait beaucoup réfléchir sur l’importance de la famille. 

Pour conclure, je suis un peu mitigée, j’ai trouvé que Les oubliés du dimanche était un roman émouvant qui m’a fait beaucoup réfléchir par rapport à la famille, particulièrement de la relation avec ma grand-mère. De plus j’ai trouvé Justine très touchante, vis-à-vis de ses patients. Mais j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup trop de longueur et que l’histoire de famille n’était pas très crédible. 

13

« Cela plut à Hélène que son café soit remplacé par la salle de consultation d’un médecin, à ses yeux il n’y avait guère de différence.  » Qu’on entre dans un café ou chez un médecin, c’est que l’on veut se faire soigner de la solitude », disait -elle. »


Retrouvez:

51UTuv3Yf+L._SX340_BO1,204,203,200_ les-ames-vagabondes-4119-264-432 7d213-la-cite-des-tenebres252c-les-origines252c-tome-1-l-ange-mecanique-378491-250-400

J'ai lu

Outlander, Le voyage – Diana Gabaldon

1504360266-chronique

 

 

 

Article sur le tome 1 et

51UTuv3Yf+L._SX340_BO1,204,203,200_9Date de sortie: 11 février 2015
Éditions: J’ai lu
Thème: Historique
Prix: 17 euros

11

Vingt années se sont écoulées depuis le dernier périple de Claire dans l’Écosse du XVIIIe siècle. Si elle a refait sa vie en Angleterre, elle n’a jamais oublié son amour écossais, Jamie. Aussi, lorsqu’elle apprend qu’il a survécu à la sanglante bataille de Culloden, elle ose entreprendre une nouvelle fois le voyage en arrière dans le temps. À peine réuni, le couple est soumis à une série d’aventures qui va conduire Claire et Jamie jusqu’au Antilles où ils découvriront la dure réalité des colonies et de l’esclavage. Mais leur plus grand défi reste celui de réapprendre à se connaître après vingt ans de séparation forcée…

10

Un troisième opus que j’avais hâte de lire et l’arrivée de la saison 3 sur Netlfix m’a poussé à sauter le pas. Le voyage est quand même une petite brique de 1013 pages, de ce fait j’avais vraiment peur de me lancer.

Deux cents ans séparent Claire et Jamie. Claire espère toujours que Jamie est resté vie après Culloden. Avec l’aide de sa ville, Brianna et de Roger, elle va partir à la recherche du passé de son grand amour.

Quel plaisir de retrouver la magie d’Outlander après la fin de second tome qui m’avait retourné j’avais envie de retrouver les personnages. J’ai particulièrement aimé les trois cents premières pages, l’enquête que mène Claire au XXe est passionnante. La superposition des deux époques donne du nouveau à l’histoire et ses très appréciables. Le moment que j’attendais depuis le début de ma lecture, leurs retrouvailles. Et contre toute attente j’ai été très déçue, cela manquait de romantisme et de sensibilité.  A partir de ce moment j’ai été moins emportée par la suite des aventures de Claire et de Jamie. Déjà la mort de plusieurs personnages secondaires du tome un et deux m’ont un peu dérangé, j’avais l’impression de retourner à la casse départ. Cependant, l’évolution de la famille Fraser est un véritable choc émotionnel, un retour au passé très nostalgique.

Outlander est une véritable carte postale, les décors et les descriptions sont géniaux. J’avais l’impression d’être sur un bateau et d’admirer les paysages. L’intrigue est très bien ficelé et encore plus surprenante que la précédente. Diana Gabaldon a créé un univers fantastique, haut en couleur. Sa plume est très addictive même avec les longueurs que j’ai trouvé beaucoup plus pesantes au fil des pages. 

Claire et Jamie sont vraiment détestables ensemble, j’ai trouvé qu’ils étaient vraiment énervants. J’ai trouvé que Claire était légèrement naïve vis-à-vis de Jamie, elle se révèle être une femme et un médecin incroyable qui excelle dans son métier. Jamie est le personnage qui a le plus évolué, sa relation avec John Grey est très intéressante. Grey est d’ailleurs mon petit coup de cœur de ce troisième tome, j’ai adoré être le témoin de son évolution et sa relation avec notre héros.

Les 100 dernières pages sont incroyables. C’est un coup de maître de Diana Gabaldon, le fameux rebondissement que j’attendais depuis le début est arrivé et je me suis retrouvée à ne plus pouvoir lâcher notre lecture.  Encore une fois très frustrée de la fin qui donne envie de continuer de saga.

Pour conclure, je dirais que je suis mitigée même déçue pour ce tome que j’ai trouvé très bon mais monotone avec beaucoup trop de longueurs qui m’ont dérangé. Le voyage est légèrement en dessous des deux premiers tomes que j’avais énormément aimé.

14.jpg

« – Tu m’as donné un enfant, mo nighean don, dit-il quand je fus calmée. Nous serons toujours à travers elle, toi et moi.

Il m’embrassa doucement puis s’enfonça dans son oreiller.

– Brrriââânnâ, murmura-t-il encore. »


Retrouvez aussi:

les-ames-vagabondes-4119-264-432 7d213-la-cite-des-tenebres252c-les-origines252c-tome-1-l-ange-mecanique-378491-250-400 everything,-everything-941784-264-432

France Loisirs

Les âmes vagabondes – Stephanie Meyer

1504360266-chronique

les-ames-vagabondes-4119-264-4329Date de sortie: 3 mars 2010

Éditions: France Loisirs

Thème: Science-Fiction

Prix: 8 euros 60 (poche)

11

La terre est envahie. L’humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Mélanie Stryder vient d’être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l’être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, il y a un homme qu’elle ne peut pas oublier. L’amour pourra t-il la sauver ?

10

Les âmes vagabondes était dans ma PAL depuis un an, je l’avais trouvé dans une brocante en grand format pour 2 euros ! Stephanie Meyer a connu un grand succès avec sa saga Twilight que j’avais beaucoup aimé, j’avais très envie de lire un autre roman d’elle.

Vagabonde se réveille dans le corps de Mélanie, une jeune femme qui a était capturée par les Traqueurs alors qu’elle faisait partir d’un groupe d’humains qui se cachent encore des âmes. Vagabonde, grâce à ses nombreux voyages sur les autres planètes devient professeur d’histoire mais elle se rend compte que Mel vit encore en elle et qu’elle veut résister pour retrouver l’homme de sa vie et son petit frère. Les deux jeunes femmes vont vite réussir à cohabiter pour réussir à échapper aux traqueurs.

Un début très compliqué mais après 300 pages j’ai commencé à apprécier l’histoire. Le fait que je pensais que j’allais retrouver un peu le même style d’histoire de Twilight m’a un peu handicapé. En effet les âmes vagabondes n’est pas destiné à la jeunesse, l’univers est beaucoup plus complexe et travailler et la plume de Stephanie Meyer est plus mature. Donc de ce fait j’ai eu beaucoup de mal à m’acclimater à la nouvelle plume de l’auteure et à son univers.

L’action n’est pas précédente dans chaque chapitre mais cela ne m’a pas particulièrement dérangé, j’ai trouvé que l’intrigue et l’univers étaient merveilleusement bien ficelés. L’évolution des personnages vis-à-vis de Vagabonde est très intéressante et sympathique même si j’aurais aimé moins de description par moments.

Le point fort on peut dire que c’est les personnages, Vagabonde se révèle être une héroïne très affectueuse que j’ai beaucoup aimé mais à force de se laisser marcher dessus et de faire passer le bonheur des autres avant le sien car elle n’est pas humaine était un peu ennuyant. Ian est le personnage masculin que j’ai le plus aimé, il a son côté un peu trop parfait qui m’a déranger  déranger quelques fois. Cependant la relation Mélanie Jared était ennuyante, elle était vraiment monotone et j’ai même trouvé les deux personnages moyens contrairement à Vagabonde et Ian qui sont géniaux. Les personnages secondaires sont aussi exceptionnels comme Jeb le plus intelligent, il ne critique personne, il n’a pas de préjugé. J’ai trouvé ce personnage  très intéressant….

Je ressors de ma lecture très contente, je ne regrette pas de l’avoir sorti de ma PAL car cela a été une très bonne découverte. Stéphanie Meyer m’a montré encore une fois qu’elle était talentueuse, et qu’elle pouvait se diversifier ! Sa plume est très agréable et addictive. Une fin imprévisible que j’ai adoré, même si le roman est lent j’ai beaucoup aimé ce côté du roman. Le film est moins bon que le roman mais il est sympathique à regarder.

Une nuée de papillons s’envolent dans mon estomac, me coupent le souffle. Mes mains, par réflexe, se referment sur lui. Je sens la tiédeur de sa joue, ses cheveux drus dans sa nuque. Mes doigts découvrent, à la limite du cuir chevelu, une portion de peau meurtrie, une cicatrice hideuse…14

« Une nuée de papillons s’envolent dans mon estomac, me coupent le souffle. Mes mains, par réflexe, se referment sur lui. Je sens la tiédeur de sa joue, ses cheveux drus dans sa nuque. Mes doigts découvrent, à la limite du cuir chevelu, une portion de peau meurtrie, une cicatrice hideuse… »


Retrouvez: 

7d213-la-cite-des-tenebres252c-les-origines252c-tome-1-l-ange-mecanique-378491-250-400everything,-everything-941784-264-432   téléchargement (4)

 

Séries / Films

ATYPICAL

1504360266-bilan-serie

J’ouvre une nouvelle catégorie sur mon blog, je voulais le faire depuis un an mais je n’ai jamais pris vraiment le temps. Aujourd’hui je vais vous parler de Atypical (Atypique) , une série Netflix sortie au mois d’août.
3-3.png

Synopsis: Sam est un jeune adulte atteint d’autisme de 18 ans. En quête d’indépendance, il cherche une petite amie et se questionne sur la normalité.

Information: Atypical est une comédie, la première saison contient 8 épisodes d’environ 30 minutes. Une deuxième saison est normalement prévue.

atypical-poster-slice-600x201

Si je devrais qualifier cette série en quelques mots, je dirais : Drôle, émouvant, sincère, unique. J’ai adoré cette série car j’ai trouvé qu’elle était innovante, moi personnellement je ne connais pas série qui parle de l’autisme. En plus de cela j’ai trouvé génial qu’on parle d’une « maladie » sans en pleurer, les personnages sont toujours dans l’autodérision. Sam est incroyablement touchant et surtout il fait rire. Enfin je trouve que le casting est très bon, pour une première saison les acteurs jouent très bien sans faire de fausse note. Je vous conseille cette série à 100 % !

atypical-netflix-premiere-date-video-keir-gilchrist

Une seule chose, vivement la saison 2.


 Retrouvez:

TAG : PKJ de l’été  TOP 5 : Mes PKJ favoris.  Bilan : 6 mois.

Le livre de Poche

J’étais là – Gayle Forman

1504360266-chronique

7d213-la-cite-des-tenebres252c-les-origines252c-tome-1-l-ange-mecanique-378491-250-400

9

Date de sortie: 9 septembre 2015
Éditions: Livre de poche / Hachette
Thème: Jeunesse
Prix: 7 euros 90

9

Cody à dix-huit ans. Elle n’a pas de père, une mère barmaid constamment en minijupe, et un avenir pas très rose depuis qu’elle a été recalée de l’université de Seattle, qui aurait pu lui permettre de quitter enfin son « Shitburg » natal. Mais tout empire le jour où Meg, sa meilleure amie, sa sœur de cœur, se suicide en avalant une dose massive de poison dans un motel non loin de la fameuse fac où, brillante boursière, elle avait été acceptée. Lorsque les parents de Meg demandent à Cody d’aller récupérer les affaires de leur fille, celle-ci s’embarque pour Seattle, avec la ferme intention d’en savoir plus sur le geste de son amie.

10

Amandine du blog Novae m’a offert J’étais là pour Noël. Moi comme Amandine nous savons que Gayle Forman est une valeur sûre étant donné que nous avons lu ensemble Là où j’irai l’année dernière. Par conséquent avec Jade du compte Instagram Horsdutemps, nous avons fini ce roman depuis début août. J’étais tellement ravie de découvrir un autre roman de cette auteure et que le résumé était tellement alléchant que je n’ai pas pensé une seconde que cela aller être une déception.

Cody a 18 ans, elle vient de perdre sa meilleure amie qui s’est suicidée alors qu’elle avait une vie de rêve comparait à elle. Elle décide d’enquêter avec l’ex petit ami de Meg qui a l’air d’être le suspect numéro un sur cette mort surprenante.

J’étais là est un roman que j’ai apprécié, cependant il m’a manqué l’émotion. Il est très lent avec beaucoup de longueur et de temps mort alors que le sujet aurait pu être abordé différemment. Jusqu’au moment où Cody découvre la solution finale et qu’elle cherche à découvrir celui qui parlait à Meg, j’ai trouvé les échanges de SMS très intéressant et intense.  

Les personnages sont très plats, je n’ai pas réussi à m’identifier à eux car j’ai trouvé qu’ils ne dégageaient aucune émotion.  Cody est très froide et j’avais l’impression qu’elle était vexée par le fait que Meg ne lui est rien dit qu’attristait par sa mort. J’ai beaucoup eu de mal à la cerner comme Ben d’ailleurs que j’ai trouvé parfait et touchant mais sans caractère. Cependant j’ai trouvé que la relation des deux personnages a été traitée trop rapidement, elle était vraiment sans goût. Alors que Gayle Forman m’a habitué à beaucoup mieux avec Si je reste qui est une histoire d’amour intense.

L’intrigue est bien ficelée et le scénario intéressant mais la fin est décevante. Mes yeux se sont écarquillés quand j’ai lu le dénouement final, je m’attendais à être choquée par la fin mais non elle était sans intérêt. J’aurais largement préféré que Gayle Forman reste sur une fin ouverte.

Je ressors de ma lecture déçue de Gayle Forman, pourtant elle a une écriture fluide et ses romans sont intéressants dans l’ensemble mais elle est redescendu dans ma liste de mes auteurs favoris. De plus j’ai l’impression qu’elle s’était un peu reposée sur ses acquis depuis Si je reste.  Malheureusement je n’ai pas retrouvé la magie de ses autres romans. 

12.jpg

« La mort de Meg est une catastrophe, une gâchis sans nom. Il n’empêche, je ne veux pas te perdre à cause des circonstances merdiques dans lesquelles je t’ai rencontrée. »


Retrouvez:

everything,-everything-941784-264-432    téléchargement (4)  couv12881145